La Neuvième nuit, nous passerons la frontière

Un conte documentaire, un spectacle vivant mêlant le théâtre, la musique, la danse et les arts visuels. Ce spectacle, 75 élèves du lycée Jean Lurçat l’ont « vécu » vendredi 9 Février dans le gymnase du lycée.

Article en PDF :

Ce spectacle créé par la compagnie Les Comédiens Voyageurs et son metteur en scène Marcel Bozonnet était un des moments proposés aux lycéens participant au projet « Jeunes et citoyens » avec le Mémorial de Rivesaltes.

Au départ, il y a la marche, le mouvement, des Hommes en mouvement, des « Nomades »,…. Des Migrants ? Alors le propos se veut anthropologique : en choisissant de partir de textes anthropologiques pour élaborer son spectacle Marcel Bozonnet place d’emblée son travail dans « Un projet transversal et citoyen [...]

L’intention est d’amener chacun à s’interroger sur la figure de l’étranger, le sort des réfugiés, les migrations et la mondialisation humaine. » Ainsi, on nous rappelle que : « Depuis que l’homme est homme, il est mobile ; depuis que l’homme est homme, il a besoin de s’arrêter quelque part. Se déplacer et rester, se déplacer pour trouver le lieu où habiter, où poser son existence, c’est le destin humain. »

Et l’un des comédiens nous dit : « À toi, l’habitant d’ici, je voudrais raconter l’odyssée de ceux qui cherchent leur place sur cette terre. Je suis le nomade. Je suis né là-bas. Je suis né ailleurs, et j’habite le mouvement.» Aux textes qui s’imposent, questionnent, bousculent mais aussi nous mènent dans un univers très poétique, se superposent la musique, les images de camps, la danse. Un univers singulier qui soulève une problématique actuelle. Un spectacle bouleversant.

Merci à la Compagnie Les Comédiens Voyageurs et au Mémorial de Rivesaltes.

Marie Cwiczynski